retour centre culturel
 

<div style="text-align: justify;"><strong>L'artiste</strong> : Les pieds sur terre, la tête tournée vers le ciel. Dans ce mouvement est l'intention d'attraper un petit bout du Tout dans l'univers des quatre éléments et de notre monde.<br />Yuta Strega voit son oeuvre de plasticienne se décliner en peintures, gravures et sculptures travaillées en dialogue avec l'homme qui trouve son écho dans ses oeuvres.<br />Sa part de lumière et ses zones d'ombre comme dans la vie : le vent, la pluie, le vieillissement, la corrosion, le froid, le chaud, la nuit et le jour.<br />Son oeuvre obéit à une harmonie secrète, donc invisible, donc indépendante de ce qui est représenté.<br />La présence de la réalité persiste tout au long de son processus de création, elle la transforme sans la renier. L'abstraction relative qui s'ensuit, n'est qu'un point d'arrivée.<br />En 2010 naissent sous le pinceau de Yuta Strega les concertos inspirés, entre autres, de Bach, Brahms. <br />L'artiste travaille sur la correspondance entre la musique et la peinture, l'une et l'autre caractérisées par la composition de couleurs, d'accords, de pauses et de variations. Avec son pinceau, la baguette du chef d'orchestre, elle dirige le dialogue pictural entre soliste et orchestre, la surface-partition où se succèdent mouvement vif, mouvement lent (le lied), mouvement rapide (le rondo).<br />A partir de 2011-2012 les années des visions, perceptions du monde extérieur, représentations en esprit et imaginaires, exploratoires du passé, du présent, du futur. Les visions permettent des interventions méditatives dans les champs personnels, politiques, universels, la peinture n'étant pas liée à l'objet mais à la pensée.<br />2013 sera l'année de la trans-lucidité. Devant la surface blanche, l'artiste en quête perpétuelle d'une lucidité qui est claire-voyance, ne cesse de se poser les mêmes questions ontologiques : où va le monde ? où allons-nous ? <br />Alors, elle explore l'infini nuancier qui réunit les noirs, les blancs et les gris ; gris dans lesquels elle peut fondre des terres de Sienne pour donner à ces derniers de la chaleur ; avec pour matériaux de base de la poudre de graphite mêlée à un médium acrylique. Ces trans-lucides ont pour origine un grand nombre d'aquarelles traitées à la gomme arabique pour leur donner de la transparence. Bien sûr, un tableau a des limites physiques (240 cm x 240 cm pour plusieurs de cette série), mais l'artiste ne veut pas en rester à cet espace clos et travaille les traits, les surfaces en suggérant une continuité, une transsubstantiation hors de celui-ci.<br />L'année 2014 a pour thème : « RESONNANCES » peintures, dessins<br />L'année 2015 a pour thème : « AUTODAFÉ » monotypes, peintures, installation<br />L'année 2016 sera celle de « LE CHANT&#160;» : 12 sculptures en poudre de marbre et bronze, peintures, dessins<br />Les années 2017 à 2018 seront les années « SILENZIO » peintures.</div><div style="text-align: right;">Contact : <a href="http://www.yutastrega.fr">www.yutastrega.fr</a></div><br />

Cliquez sur l'une des images en bas pour l'agrandir dans cette fenêtre
 
STREGA Yuta 
Lunes / 11M7517
Lunes
Dimensions : 84x63
Réf : 11M7517
  Artothèque  Oeuvre en stock
Opus vitae n° VI / 11G2019
Opus vitae n° VI
Dimensions : 100X80
Réf : 11G2019
  Artothèque  Oeuvre sortie  Réservations prévus :
20 Septembre 2019 -> 21 Décembre 2019
© 2008 Centre Culturel ASV - Tous droits réservés Catalogue Artothèque  -   Catalogue Scolaires  -   Contact